Marketing : découvrez tous les avantages du benchmarking

Dans le monde moderne, une entreprise doit avoir une excellente stratégie marketing si elle veut faire face à la concurrence et réussir. Cela consiste à analyser les besoins des consommateurs et proposer des actions qui peuvent influencer leur comportement. L’une des techniques les plus récentes est le benchmarking dont nous allons découvrir les multiples avantages.

Marketing

Qu’est-ce que le benchmarking ?

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire d’apporter une définition à ce terme et de voir comment faire un benchmark. C’est une technique qui a été mise au point par Xerox dans les années 90.

Ne pouvant supporter un financement assez conséquent, la société a dû faire face à un problème concernant la gestion de ses stocks. Elle a alors observé les pratiques des entreprises leaders du marché, mais pas seulement.

Elle s’est également intéressée aux pratiques des entreprises œuvrant dans d’autres secteurs d’activité. De cette manière, la société a trouvé les solutions pour régler son problème.

Le benchmarking est donc une approche visant à rester compétitif en étudiant les pratiques des autres entreprises. Ainsi, on peut identifier les processus que l’on peut adapter à sa propre société.

On cherche alors à innover en copiant les autres. La différence fondamentale avec une analyse concurrentielle est que l’on ne se concentre pas uniquement sur les pratiques des concurrents.

Dans le benchmarking, on évalue également les leaders du marché et les partenaires susceptibles d’apporter de bonnes idées pour son entreprise. Le benchmarking est une étude très importante, dans la mesure où il faut y consacrer le plus de temps possible.

On estime qu’il faut environ 4 à 6 mois pour obtenir de bonnes informations pour améliorer son entreprise.

Analyse

Les types de benchmarking et leurs avantages

On peut distinguer 4 types de benchmarking. Leur utilisation dépend des informations que l’on veut obtenir.

Le benchmarking interne

C’est un système qui consiste à analyser les opérations d’un service de son organisation et à la comparer avec les opérations des autres services, toujours dans cette même organisation. En d’autres termes, on cherche à innover son action en s’inspirant des services les plus performants dans l’entreprise.

Ce qui est intéressant avec cette approche, c’est qu’elle est très facile à mettre en œuvre. En effet, même s’il s’agit d’informations confidentielles, on ne rencontre pas trop de difficultés à les regrouper étant donné qu’elles se partagent au sein d’une même organisation. De plus, comme on ne quitte pas le cadre de l’entreprise, c’est un système à moindre coût.

Le benchmarking de concurrence

Comme son nom l’indique, ce type de benchmarking consiste à comparer ses opérations à ceux de ses concurrents directs. En se comparant avec son meilleur concurrent, on peut obtenir des sources pour d’éventuelles améliorations.

Comme on peut s’en douter, c’est le benchmarking le plus difficile à réaliser étant donné qu’il peut être illégal de fournir des informations confidentielles à la concurrence.

L’avantage du benchmarking concurrentiel est qu’on peut identifier plus facilement ses partenaires. Par ailleurs, dès qu’on obtient de bonnes informations, on peut rapidement définir les priorités pour apporter des améliorations à sa structure.

Le benchmarking fonctionnel

C’est un système qui consiste à comparer des fonctions ou des services similaires. Toutefois, les services étudiés ne doivent pas être issus d’entreprises concurrentes.

Les avantages de ce type de benchmarking sont qu’il est plus facile d’obtenir des informations concernant le fonctionnement des autres. En effet, comme il s’agit d’entités non concurrentes, les échanges d’informations sont plus simples. Par ailleurs, elles peuvent déboucher sur d’importantes innovations pour son organisation.

Le benchmarking générique

Dans ce système, on compare ses méthodes de travail avec celles d’une entreprise œuvrant dans un secteur d’activité différent.

C’est une méthode très productive étant donné qu’il n’y a aucune réticence au partage d’informations.

Effectivement, comme il n’y a aucun conflit d’intérêts, on peut établir un partenariat sans contrainte de confidentialité. Comme chaque partie a un besoin d’informations réciproque, les relations sont pérennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.