Comment ouvrir un restaurant ?

Vous souhaitez investir dans la création d’un restaurant à Paris ou ailleurs et les démarches sont nombreuses. Tant de points de détail sont à éclaircir avant de vous lancer dans cet investissement. Suivez nos conseils pour être informé des démarches nécessaires afin de démarrer votre activité dans les meilleures conditions. Création d’un business plan et choix du statut juridique de l’entreprise sont les priorités de réflexion.

ouvrir-restaurant

3 conseils à suivre scrupuleusement

Le business plan

Pour lancer une activité professionnelle d’une manière générale et encore plus pour l’ouverture d’un restaurant, vous avez besoin de créer avec soin un business plan. N’hésitez pas à y passer du temps et même à demander des conseils auprès de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) qui pourra sûrement vous aider dans son élaboration. Il est indispensable pour plusieurs raisons :

  • Vous aurez une idée relativement précise de la viabilité de votre projet.
  • Vous devrez le présenter à votre banque pour lui demander un prêt.
  • Vous aurez peut-être besoin de convaincre des partenaires qui souhaitent investir financièrement dans votre restaurant.

Le sujet du business plan est vaste et celui qui prend le plus de temps à réaliser. De nombreux points sont à prendre en compte pour parvenir à des prévisions financières au plus juste de la réalité.

Le personnel

Le sujet des compétences dont votre futur restaurant a besoin est un sujet délicat. Un chef ? Un commis ? Un serveur ? Un barman ? Ce sont autant de postes qui sont nécessaires en fonction de la taille de votre projet mais aussi de vos propres compétences. Est-ce qu’il vous faudra un directeur de restaurant expérimenté dans le domaine qui a des compétences pour manager l’équipe ?

Vous démarquer de la concurrence

Il est tout à fait possible d’ouvrir un restaurant de gastronomie dite classique, ou bien une pizzeria. On sait pourtant qu’il en existe partout dans chaque ville. Mais il faut avouer qu’il serait bien plus facile de percer et de faire connaître votre enseigne rapidement si vous proposez quelque chose qui sort du commun, qu’on ne trouve pas partout. Cela passe bien sûr par la communication visuelle, c’est à dire un logo qui reflète l’activité, une devanture qui donne envie d’entrer dans le restaurant, une salle accueillante dans laquelle les clients se sentent à l’aise et ont envie de rester, etc… Mais c’est aussi par rapport au menu que vous pouvez vous démarquer, en faisant preuve d’originalité et en ayant au moins un produit phare qui rendra votre restaurant une référence dans le domaine. Par exemple certains diront “Si tu veux manger une excellente souris d’agneau, je te conseille…” ou encore “le meilleur pot au feu dans la région, c’est chez…”.

restaurant-original

L’investissement de départ

Il faut vraiment être conscient, qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’un restaurant existant, que l’investissement est relativement important. Il faut penser notamment à :

  • L’équipement de la cuisine : c’est un poste de dépenses élevés. Il doit répondre aux normes en terme d’hygiène. De plus le chef doit être en mesure de travailler ses produits dans les meilleures conditions possibles. Par exemple il doit avoir à sa disposition toutes les sortes de couteaux qui sont nécessaires pour travailler la viande, le poisson, les légumes, etc… Et pour le confort des clients il faut penser à toutes sortes d’appareils indispensables tels la machine à glaçons achetée chez un spécialiste de la vente de matériel de gestion du froid. On pense Iceshop dans ce cas.
  • Le mobilier de la salle : chaises, tables, nappes, serviettes, couverts, etc… Cumulés ces frais représentent une somme non négligeable surtout si vous souhaitez investir dans du mobilier de qualité tendance.

Le choix du statut juridique de l’entreprise

Pour exercer une activité professionnelle, vous devez créer une entreprise. Il existe plusieurs statuts juridiques et vous devez en choisir un.

La micro-entreprise

La micro-entreprise offre une souplesse importante dans la gestion du restaurant puisque la loi n’exige pas de tenue comptable (un livre de recettes est toutefois obligatoire). Les cotisations sociales sont calculées chaque mois ou trimestre selon un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé. Il faudra penser à ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle, c’est à dire que seules les opérations d’achat et de vente du restaurant seront visibles sur les extraits de compte. Il y a un plafond de chiffre d’affaires qui est actuellement de 170.000 euros annuel.

L’entreprise individuelle (EI)

L’EI exige la tenue d’une comptabilité, généralement gérée par un comptable. Les cotisations sociales sont définies selon un pourcentage du bénéfice réel généré par le restaurant. Il ne peut y avoir qu’un seul dirigeant.

Ces deux formes juridiques d’entreprise ne permettent pas d’embaucher des salariés, mais uniquement de faire appel à d’autres professionnels.

L’EURL

La Société Unipersonnelle à Responsabilité exige des frais de fonctionnement pour la tenue de la comptabilité d’une part, mais également pour les charges sociales qui subissent un prélèvement minimum même en cas de chiffre d’affaire nul sur une certaine période. Sinon elles sont calculées sur la base de la rémunération du dirigeant, et les bénéfices sont soumis soit à l’impôt sur le revenu (IR) soit à l’impôt sur les sociétés (IS). Un versement de dividendes est possible. L’EURL devient une SARL s’il y a plusieurs associés.

La SASU

Les caractéristiques de la SASU (Société par Action Simplifiée Unique) sont identiques à celles de l’EURL, avec cependant une différence importante : le dirigeant est assimilé-salarié et ne paie pas les cotisations sociales au RSI mais à la Sécurité Sociale. Elles sont donc plus élevées. Le dirigeant peut de ce fait prétendre au chômage en cas de fermeture de la société. La SASU se transforme en SAS s’il y a plusieurs associés.

Pour les deux derniers cas de statut juridique, il est vivement conseillé de vous rapprocher d’un expert comptable. Il est en mesure de vous guider dans votre choix et par la suite de tenir votre comptabilité. Il saura également vous faire savoir si votre bilan est déséquilibré. Par exemple un poste de dépenses est trop élevé ou bien la marge brute n’est pas assez importante, etc…

Ouvrir un restaurant réclame certaines compétences. Si vous n’en avez pas spécialement, faites-vous aider par un expert comptable en insistant bien sur le fait que vous comptez sur son expérience pour vous conduire au succès de votre entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.