Quand l’industrie essaie de protéger les abeilles

Force est d’admettre : les abeilles disparaissent progressivement. Pourtant, ces insectes jouent un rôle prépondérant dans l’écosystème. En effet, les abeilles assurent la pollinisation des 80 % des espèces végétales. Si elles disparaissent définitivement, on peut s’attendre à des impacts négatifs considérables sur notre vie. La protection des abeilles nous incombe à tous. La preuve, même les industries s’y mettent.

Pourquoi les abeilles disparaissent-elles ?

Quand l'industrie essaie de protéger les abeilles

La disparition des abeilles résulte de plusieurs causes. On cite notamment :

  • les causes biologiques comme les virus et les maladies,
  • le réchauffement climatique,
  • l’utilisation de produits chimiques par les agriculteurs et les industries.

Aujourd’hui, les industries s’engagent à réduire autant que possible l’usage de produits toxiques. Le but ? Préserver les abeilles. Toujours dans cette démarche de protection des abeilles, il existe même des boutiques écoresponsables et engagées, comme www.mercilesabeilles.com, qui ne proposent que des tissus en matières naturelles certifiées et reverse une partie de ses bénéfices à la sauvegarde des abeilles.

Lorsqu’on évoque la disparition massive des abeilles, on pointe surtout du doigt l’utilisation de pesticide. On s’en sert généralement pour éliminer les organismes nuisibles à la culture. Oui, les pesticides sont efficaces. Il n’empêche qu’ils empoisonnent les fleurs et les nectars, principales nourritures des abeilles.

Certains de ces produits tuent directement les abeilles. Après avoir butiné sur des fleurs contaminées, elles ne parviennent pas à rejoindre leur ruche et meurent en chemin. D’autres éléments nocifs ralentissent leur développement et provoquent des malformations. Ces insectes pollinisateurs finissent même par perdre leur sens de l’orientation.

Mais les pesticides ne sont pas les seules causes de la disparition des abeilles. Des études révèlent que les substances chimiques utilisées par les industries textiles se révèlent tout aussi dangereuses pour ces petites bêtes.

À cela s’ajoute la question de monoculture. Pour laisser place à la culture intensive, les agriculteurs créent de vastes terrains agricoles où ils ne cultivent qu’une seule variété de plantes. Ainsi, ils n’hésitent pas à raser les fleurs sauvages, les arbres ainsi que d’autres végétations. Pour conséquence, les abeilles ne peuvent plus se nourrir suffisamment. Certaines meurent de faim.

Bien entendu, différentes maladies, virus et agents pathogènes peuvent aussi frapper ces insectes, sans parler du réchauffement climatique. Les dernières statistiques sont tout simplement alarmantes : le taux de mortalité des abeilles ne cesse d’augmenter. Si les humains n’envisagent aucune mesure stricte, les espèces d’abeilles s’éteindront d’ici 1 an.

Quand l’industrie protège l’écosystème et les abeilles

Quand l'industrie protège l'écosystème et les abeilles

Dans l’optique de protéger les abeilles et de préserver l’écosystème, des industries textiles adhèrent à la mode éthique et bio. Elles bannissent les produits chimiques dans leur processus de fabrication. Autrement dit, elles n’utilisent plus des agents blanchissants au chlore, des métaux lourds, des phtalates et des OGM (organismes génétiquement modifiés), dont le coton modifié.

Aujourd’hui, certaines industries textiles privilégient l’utilisation de matières renouvelables. Dans cette catégorie, on cite le coton, le lin et le bambou, qui proviennent obligatoirement d’une agriculture biologique. Il en est de même pour tous les accessoires : boutons, fermetures éclair, ornements… Ils sont certifiés bio.

Ce n’est pas tout ! Les industries s’engagent aussi à préconiser un mode de fabrication efficient en eau et en énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.