La revente des cadeaux de Noël bat les records cette année

A peine reçu lors du réveillon de Noël, les cadeaux sont déjà remis en vente sur les sites de e-commerces en ligne. Montre, parfum, peluche, DVD, livres, jeux de société, vêtements de marque, équipements électroniques, sans oublier les jouets. En tout cas, des objets peu appréciés ou bien qu’on a reçus en double au pied du sapin.

En se servant des performances de leurs smartphones à appareil photo intégré et applis des sites de vente, ils ont pu publier rapidement leurs offres. Selon une enquête, un Français sur quatre ayant été déçu par son cadeau cette année n’a pas hésité à le proposer sur la toile, de quoi se faire un peu d’argent pour la fête de fin d’année.

Une pratique de plus en plus décomplexée qui marque un changement de mentalité, car ce marché grossit année après année. D’une part, une offre abondante et de l’autre, une demande qui ne se laisse pas intimider par les circonstances.

Le trafic a explosé ce week-end sur les sites d’e-commerce

Des annonces en tout genre ont inondé les plateformes de vente en l’espace d’une demi-journée. Sur le site PriceMinister à lui seul, près de 500.000 objets ont été postés entre samedi soir et dimanche après-midi, pour ainsi dire que le nombre de visiteurs bas le record, dès le lendemain des fêtes. Une tendance qui pourrait bien se poursuivre. D’ailleurs, le site prévoit jusqu’à 3 millions de cadeaux à la revente d’ici le mois de janvier.

Le même phénomène s’est produit sur Ebay où 100.000 annonces ont fait l’objet d’un post entre samedi minuit et dimanche midi. Par rapport à Noël 2015, cela représente 20% de plus. Sur le site concurrent Le Bon Coin, la tendance est similaire.

Un sujet tabou

Alors que la bûche fond encore dans leur assiette, ils avaient tous hâte de naviguer sur internet pour faire part de leurs offres. A croire que ces revendeurs avaient hâte de se débarrasser de leur cadeau. Une étude eBay/TNS Sofres révèle que 39% des Français estiment avoir reçu un cadeau indésirable en 2015, contre 22% en 2011.

Chez la tranche d’âge de 18 à 34 ans, « la pratique se généralise vraiment fortement » souligne Fabien Versavau, l’un des auteurs de l’étude. Bien que cela reste tabou, car « les personnes qui déclarent avoir revendu ne souhaitent pas que cela soit connu par la personne qui leur a offert le cadeau » nuance-t-il. Cela concerne les 85% des revendeurs.

Pourquoi pas la location

Si les uns ne se gênent pas, les autres sont mal à l’aise à l’idée de revendre un présent. Au lieu de procéder à la revente, ils optent pour la mise en location. Parmi les sites dédiés à ce genre de pratique, la plateforme e-loue.com a reçu six fois plus de visiteurs le 25 décembre par rapport à une journée habituelle. Un autre record à retenir dans l’histoire des cadeaux de Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *