Comment assurer un transport sécuritaire de vos œuvres d’art ?

Vous devez déplacer vos œuvres d’art ? Leur sécurité pourrait poser problème, car les pièces les plus fragiles peuvent se briser pendant le transport. Il convient alors de se demander quelles mesures adopter pour assurer la sécurité lors du transport de vos œuvres d’art.

Installer un indicateur de choc

Lors d’un déplacement, les œuvres d’art sont exposées à divers dangers. Les caisses/cartons peuvent tomber, se renverser verser ou heurter une autre caisse, et les œuvres à l’intérieur peuvent se briser ou se détériorer. Lorsque vous confiez votre colis à une entreprise de transport, il y a de grandes chances qu’il subisse des chocs, mais comment vérifier que le transporteur a pris toutes les précautions pendant le trajet et que vos œuvres n’en ont pas souffert ? Pour prévenir le risque d’accepter de récupérer un colis sans connaître l’état des œuvres à l’intérieur, nous vous conseillons d’apposer des indicateurs de choc à l’expédition. Aujourd’hui, les étiquettes « fragile » ne garantissent pas forcément une bonne manipulation de votre colis. Avec un indicateur de choc, vous saurez aussitôt si votre colis a subi des dégâts, même si ce n’est pas évident à l’œil nu. Il convient de ne pas refuser systématiquement le colis mais de vérifier l’intégrité du matériel si l’indicateur est déclenché. Vous pourrez ainsi émettre des réserves dans les temps (article L133.3) et réclamer des dédommagements.

Les indicateurs de choc permettent de :

  • réduire les risques de destruction des œuvres d’art ;
  • définir les éléments de la chaîne de transport qui posent problème ;
  • créer un effet dissuasif ;
  • réduire les frais engendrés par un sinistre ;
  • garder une bonne relation client.

Les indicateurs de choc disposent d’une étiquette adhésive qui peut être placée sur toutes les surfaces. Ils contiennent un tube rempli d’un liquide indélébile : lorsqu’un colis bouge, subit un choc ou se renverse, le liquide se déplace et colore irréversiblement le tube. De cette façon, le propriétaire du colis saura si sa marchandise a subi des secousses qui risquent de l’endommager, sans même ouvrir le colis. Ce dispositif permet de réduire jusqu’à 70% les dommages. Avec ce type de précautions, vous pourrez préparer votre voyage sereinement en expédiant d’abord vos œuvres d’art.

Pour positionner un indicateur de choc, il est conseillé de le mettre près du coin inférieur de votre colis. Pour les longs cartons, vous pourrez les mettre sur deux faces diagonalement opposées.

Faire appel à un transporteur spécialisé

oeuvres d'art

Au-delà de l’indicateur de choc, vous devez absolument faire un constat avant et après le transport de votre colis. Pour éviter les couacs, il est recommandé de faire appel à des entreprises spécialisées. Une œuvre d’art est unique et pour le transport, vous devez accorder une attention particulière à l’emballage si c’est vous qui vous en chargez. Selon le poids et la nature de vos œuvres, vous pouvez choisir une couverture ou une caisse isotherme.

Pour le transporteur, il est nécessaire de faire attention à la manutention, au magasinage et aux formalités douanières lors du transport. Par ailleurs, la température est un élément fondamental à prendre en compte. Elle doit rester stable, notamment pour les peintures. L’idéal serait qu’elle soit dans un environnement de 18 à 20 degrés avec une tolérance de plus ou moins 5%. Pour éviter toutes mauvaises surprises, vous pouvez contracter une assurance. Vous serez ainsi couvert en cas d’accident ou d’incident portant atteinte à l’intégrité de votre œuvre d’art pendant le transport, mais vous aurez besoin de mettre en évidence la responsabilité du transporteur pour prouver vos dires, notamment au moyen d’indicateurs de choc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.