Comment fonctionne une CTA ?

Les centrales de traitement d’air communément appelées CTA sont des dispositifs de conditionnement de l’air servant à contrôler la température, l’humidité et la filtration de ce dernier. Elles sont utilisées dans de nombreux secteurs tels que les laboratoires de recherche, l’industrie agroalimentaire, le milieu pharmaceutique, les centres hospitaliers, les structures thermales, l’aérospatial ou encore l’aéronautique, etc. En milieu hospitalier, elles sont employées pour une meilleure gestion de la qualité de l’air ambiant et intérieur qui est sujet à la contamination microbienne. Voici des informations sur le rôle et le fonctionnement des centrales, particulièrement dans le cadre d’une chambre blanche dans un milieu médical.

Qu’est-ce qu’une centrale de traitement d’air ?

Il s’agit d’une installation technique destinée au chauffage ou à la climatisation, à l’humidification ou à la déshumidification, à la purification de locaux dont l’air a besoin d’être traité. L’air neuf (extérieur) ou recyclé (provenant de la pièce) est retransmis à travers un réseau de gaines aéraulique à la suite du traitement.

Le procédé tel que décrit désigne le fonctionnement des CTA à simples flux. Il existe des centrales de traitement d’air double flux dont la fonction supplémentaire est de rejeter l’air altéré hors des locaux. Elles ont la capacité de mélanger tous les flux notamment l’air neuf, l’air recyclé, l’air rejeté et l’air traité. Il en résulte une qualité de l’air supérieure.

Le rôle de ces moyens techniques de traitement d’air est donc entre autres d’assurer l’approvisionnement des bâtiments en air neuf et sain, la régulation du taux d’humidité, le contrôle de la pression et de la dépression dans les locaux, la protection contre l’exposition aux contaminants, etc.

Dans les chambres blanches du secteur médical, les centrales de traitement de l’air sont habituellement optimisées dès leur conception en vue de répondre à ces missions. Elles sont réglées de façon à prendre en charge l’ensemble des options permettant de maintenir la zone entièrement stérile comme le décrit la norme européenne ISO 14644-1. En France, les établissements particuliers comme les hôpitaux et les cliniques sont régulièrement soumis à des contrôles et mesures de qualité de l’air. Pour être en accord avec la norme NFS 90-351 qui régit les performances (qualité de l’air intérieur de l’hôpital) des équipements de gestion d’air, il vaut mieux s’adresser à un expert des CTA.

Les nouvelles CTA innovantes retrouvées sur le marché sont polyvalentes et modulables. Ce qui en fait un bon retour sur investissement. Les composants à haut rendement énergétique ainsi que les récupérateurs d’énergie dont ils sont dotés permettent une économie d’énergie conséquente. Le constructeur d’équipements aérauliques A2I est spécialisé dans la production made in France de ces CTA à la pointe de la technologie. Destinés à la santé et à l’industrie, ils répondent aux normes en vigueur.

centre traitement de l'air

Quels sont les objectifs du traitement d’air en milieu hospitalier ?

Au sein des établissements de santé, qu’il s’agisse d’hôpitaux, d’industries pharmaceutiques, de laboratoires de recherche ou de toute autre structure dont l’atmosphère est contrôlée, la propreté et l’hygiène des centrales d’air sont une exigence. Les CTA employées dans ces formations répondent habituellement à cette exigence. En pratique, l’usage des centrales de traitement d’air dans les chambres blanches de ces milieux a pour but d’offrir un environnement confortable aux résidents (patients, personnel de santé, personnel administratif…) en luttant contre la condensation (ventilation, chauffage, etc.) et les moisissures. Il est également question de protéger un patient immunodéprimé de la contamination aérienne ou encore de protéger le milieu hospitalier d’une contamination par un local septique occupé par un patient infecté.

Cela passe par le contrôle de l’humidité relative, de la température, et de la pression en salle, le renouvellement, le recyclage et la filtration de l’air, etc. Ces paramètres sont réglés suivant le type de zone concernée (zones à faible risque, à risque modéré, élevé et très élevé). En exemple, la contamination biologique d’une pièce peut être évitée de deux manières : grâce à une filtration efficace et une suppression de l’air dans ladite pièce ou par une épuration de l’air infecté (renouvellement du flux d’air).

traitement de l'air

Quel est le fonctionnement des centrales de traitement d’air ?

Les CTA sont soit monobloc, soit assemblées par des caissons associés les uns aux autres suivant une certaine configuration. Afin d’assurer une grande qualité d’air, leurs parois intérieures lisses et à bords arrondis ne comportent ni rainures ni creux. Leur enveloppe centrale est recouverte d’une protection à long terme contre la formation de microorganismes. Quant aux fonds et aux bacs à condensations des CTA, elles sont majoritairement en inox. Ce qui prévient efficacement l’humidité et donc les moisissures.

Elles assurent leurs différentes fonctions de façon isolée ou cumulée. Le ventilateur, la ou les batteries de traitement d’air, ainsi que les filtres sont les pièces maîtresses des CTA. Le chauffage d’une pièce comme son refroidissement est géré par les batteries ou échangeurs de chaleur qui sont : électrique, à eau chaude, à eau froide ou à détente directe, etc. Quant à l’humidification, elle s’effectue de sorte à éviter la contamination de l’air. Elle se fait par pulvérisation ou au mieux par humidification à vapeur vive.

En ce qui concerne la déshumidification, elle est assurée par deux batteries : l’une froide qui se charge du sous-refroidissement et l’autre électrique, qui augmente la température de l’air desséché. La purification de l’air est effectuée par des préfiltres, des filtres plans ou des filtres à poches : rendez-vous ici pour plus d’informations. Selon le type de centrale, la consommation énergétique est optimisée : CTA à ventilateur (jusqu’à 40 % d’énergie économisée), CTA en freecooling, etc.

Comment entretenir les centrales de traitement d’air ?

Les CTA sont conçues pour assurer une fonction optimale sur la durée. De surcroît, grâce au revêtement des panneaux, elles assurent une hygiène impeccable. Néanmoins, comme toute installation, l’entretien est de mise pour pérenniser le bon fonctionnement de ces équipements. Pour un bon entretien, nous recommandons de souscrire à une gamme de maintenance selon le type d’installation. Il est préférable de faire appel au fournisseur initial de la CTA et de convenir de la gamme de maintenance appropriée.

L’entretien est souvent annuel, même si quelques pièces méritent d’être contrôlées de façon trimestrielle, voire mensuelle (contrôle étanchéité et raccordement des batteries, nettoyage des échangeurs, etc.). Elle consiste à vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble du matériel et à maintenir sa performance. L’équipe d’assistance vérifie l’étanchéité des filtres et les remplace au besoin, règle les débits, entretient l’hygiène des centrales, contrôle les installations électriques ainsi que le matériel de sécurité (thermostat antigel, détection fumée…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.