Basse saison touristique : XL Airways annule ses vols vers les Antilles

La compagnie aérienne low-cost XL Airways a feint de baisser ses tarifs pour attirer sa clientèle. Cette initiative n’a guère occasionné une affluence massive à bord de ses avions. En dépit de cela, elle est contrainte de suspendre ses vols vers les Antilles mi-septembre et fin novembre. Pour se justifier, XL Airways explique dans un communiqué que : « sur cette période, qualifiée d’ultra basse saison entre la Métropole et les Antilles, la stimulation de la demande par une politique tarifaire plus agressive n’a pas porté ses fruits. Il ne s’agit donc pas d’un problème tarifaire mais bien d’une absence réelle de marché ».

La compagnie souhaite se recentrer sur la haute saison touristique

Habituellement, la compagnie programme quatre vols hebdomadaires vers ces destinations. L’été 2013, plusieurs vols supplémentaires ont été établis, ce qui n’est pas le cas pour cette année. Une situation plus ou moins alarmante pour la compagnie low-cost. Malgré cela, XL Airways nie l’existence d’un problème stratégique en évoquant le recentrage du 30 novembre au 30 juin, qualifiée comme étant la période de la forte activité touristique. Durant cette période, elle envisage d’ajouter un vol supplémentaire par semaine vers les Antilles à tarif réduit et une toute nouvelle formule, soit, premier bagage compris, repas chaud et divertissement à bord gratuits.

Des conditions de voyage médiocres

En effet, la compagnie tente vainement de regagner ses passagers. Cependant, les services qu’elle propose sont notoires par rapport à ceux de ses concurrents Air France, Air Caraïbes et Corsair. Apparemment, XL Airways a densifié ses avions, ce qui ne confère pas un voyage confortable pour un trajet aussi long et certaines boissons sont payantes. Les conditions de voyage font l’objet de critiques sur internet. Cela explique l’absence de marché, sans parler de la perte opérationnelle de 8,5 millions d’ qu’elle a subi sur son exercice 2012-2013. En conséquence, la compagnie aérienne s’attend à un budget en déficit cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *