GTA V : le test sans limites

L’histoire de GTA V commence neuf ans plus tôt avec Michael et Trevor organisant un casse qui tourne plutôt mal. Ce casse sert de fil conducteur tout au long du jeu, et d’introduction au tutoriel du jeu. Un autre personnage, Franklin, joue une partition assez palpitante, dès les premiers instants de la partie.

Un scénario palpitant

Michael

L’intrigue commence avec le personnage Michael qui est en consultation chez un psy pas très attentif et qui semble n’en vouloir qu’à son argent. En effet, Michael est issu d’un milieu très aisé et vit dans les quartiers riches. Mais sa famille est insupportable, raison pour laquelle il voit régulièrement ce psy (ancien gangster reconverti).

Franklin & Chop

En sortant de sa consultation, Michael croise Franklin, le second personnage du jeu, et lui indique l’emplacement d’une maison. Le jeu prend ici une tournure décisive avec Franklin qui en devient le protagoniste. Celui-ci, contrairement à Michael, est issu des quartiers réputés chauds, d’où son côté bad boy qui rappelle le GTA San Andreas. Il sera seul en scène jusqu’au moment du vol de la voiture de Michael. Les deux personnages s’apprécieront mutuellement au fil des missions de chacun, tout au long du jeu.

Trevor

Trevor, lui, ne fera son entrée qu’un peu plus tardivement, reclus qui vit parmi les redneck de la campagne de San Andreas.

Une mise en scène et un décor hors normes

Un décor hors norme

Le plus avec GTA V, c’est la possibilité de faire jouer, alternativement, plusieurs personnages, en fonction de la trame de l’histoire. À certaines étapes, le passage se fait automatiquement. Autre fait remarquable, c’est l’enchevêtrement des intrigues qui conduisent jusqu’à la rencontre des différents personnages. Celles-ci sont subtilement déroulées grâce à une ambiance qui rappelle souvent Miami Beach, et les scènes de GTA IV et de l’extension The Lost and Damned.

Saut en  parachute

On retrouve également quelques scènes de la version précédente (premier braquage, les coups de Liberty City et autres). À une certaine étape du jeu, on se retrouve même à la campagne avec l’entrée en jeu de Trevor. Ce qu’il faut surtout noter avec GTA V, c’est que chacun des personnages évolue de manière indépendante.

En vol

On peut noter une bonne amélioration au niveau du gameplay, bien que les touches demeurent les mêmes, de même que la conduite, le téléphone, les missions, etc. Quelques modifications apportent, cependant, plus d’ergonomie au jeu : la roue de sélection des armes, choix des personnages avec le D-Pad, la carte, etc.

Les quelques couacs et imperfections

Michael pas content

Le passage d’un personnage à l’autre se fait sans « chargement » et prend un temps relativement long, 1 à 2 minutes. De même, les cartes fournies pour le géo-référencement, sont énormes et pas très faciles à exploiter. Ce qui altère le graphisme de certains détails, sans trop gêner cependant la qualité du jeu.

Les parcours en voiture sont également longs, lors des missions, et auront tendance à ennuyer le joueur. Pour pallier cela, le système de location de Taxi sera certainement apprécié du joueur.

Les 3 protagonistes

Quoi qu’il en soit GTA V est déjà désigné comme le meilleur jeu de l’année et fera encore plus vibrer les amoureux de la saga Grand Theft Auto que les autres versions. Un jeu à essayer à tout prix !

Notre Verdict : 9,5 / 10

Pour rester branché sur l’actu, les vidéos et les astuces du jeu, rendez-vous sur www.gta5tv.com ou rejoignez la page Facebook dédiée : GTA 5 (Grand Theft Auto V).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *